Pourquoi ?

Pourquoi_Allergies_Lupin_Allergies_Alimentaires_association_1
Pourquoi_Allergies_Lupin_Allergies_Alimentaires_association_1

Pourquoi devient-on allergique ?

La diversification de notre alimentation :

La modification des comportements alimentaires dans nos sociétés est une explication, en particulier l’internationalisation des repas et l’engouement pour les aliments « exotiques » inconnus, auxquels certains individus peuvent réagir de façon allergique.

Ces aliments émergents sont principalement : les épices (curry, paprika), condiments (cayenne, carvi, coriandre), fruits exotiques (kiwi, avocat, litchis, noix exotiques), graines de sésame, psyllium, graines de tournesol, lupin. De même, actuellement, un nombre croissant d’aliments se révèlent être à l’origine de réactions croisées avec le latex : c’est le cas de l’avocat, du kiwi, de la tomate, de la cerise, de la fraise, …

L’industrialisation de nos repas :

La consommation de plus en plus fréquente de denrées issues de l’industrie agroalimentaire (par opposition aux préparations artisanales) expose davantage les consommateurs depuis quelques décennies à des allergènes masqués. 

Ces allergènes sont présents dans des aliments qui peuvent être incorporés comme ingrédients au sein de produits complexes dans lesquels leur présence n’est pas spontanément reconnue ni même parfois soupçonnée.

 En effet, ces allergènes masqués sont représentés d’une part par les ingrédients protéiques (blanc d’œuf, poudre de lait, caséine, farine de lupin, etc.) et d‘autre part par des contaminations survenues lors des récoltes, du stockage, des procédés de fabrication et/ou du conditionnement des denrées alimentaires.

Recours massif au lupin dans l’industrie alimentaire : 

Le lupin offre de nombreux intérêts au niveau industriel. 

Il présente des propriétés technologiques utiles pour diverses denrées alimentaires, qui sont étudiées depuis plus de 30 ans (capacité d’émulsion et de liaison, clarification du vin, amélioration des qualités organoleptiques, …).  

Il possède aussi des qualités nutritionnelles avantageuses (bonne source de nutriments, excellente source de protéines, c’est la légumineuse contenant le moins de facteurs anti-nutritionnels, propriétés fonctionnelles telles que capacité antioxydante, effets sur le cholestérol, la tension, la glycémie, …).

Les procédés technologiques peuvent influencer l’allergénicité du lupin. Concernant leslégumineuses en général, les vicilines sont moins stables à la chaleur que les légumines. Il existe différentes catégories de méthodes de détection du lupin dans les denrées alimentaires.

Un danger réel de sensibilisation : 

La consommation devenue généralisée de denrées issues de l’industrie agroalimentaire (par opposition aux préparations artisanales) expose davantage les consommateurs depuis quelques décennies à des allergènes masqués dans les denrées alimentaires. 

Leur présence n’est parfois pas soupçonnée. Ce sont d’une part les ingrédients protéiques (blanc d’œuf, poudre de lait, caséine, farine de lupin, etc.) et d’autre part des contaminations survenues lors des récoltes, du stockage, des procédés de fabrication et/ou du conditionnement des denrées alimentaires. 

Le fait que ces allergènes soient masqués n’implique pas un pouvoir allergène accru mais l’exposition (la consommation) fréquente sinon quotidienne peut accentuer progressivement la sensibilisation.

Le nombre de nouveaux cas d’allergies alimentaires est en constante augmentation (environ +10% par an)

10 allergènes sont responsables de 11% des allergies chez les enfants

Exemple d’allergie croisée : allergie latex associé aux bananes, châtaignes, avocats, kiwis et autres fruits exotiques