Explications

Explications_Allergies_Lupin_Allergies_Alimentaires_association_1
Explications_Allergies_Lupin_Allergies_Alimentaires_association_1

Explications sur cette allergie

Le lupin est un allergène répandu : 

Les lupins sont des plantes du genre Lupinus ; ils appartiennent à la sous-famille des papillionaceae, de la famille des fabaceae ou leguminosae.

Il existe plus de 450 espèces de lupins, dont quatre, les lupins doux, sont cultivées pour l’alimentation humaine : le lupin blanc (Lupinus albus), le lupin bleu ou lupin à feuille étroite (Lupinus angustifolius), le lupin jaune (Lupinus luteus) et le lupin changeant (Lupinus mutabilis).

Depuis longtemps, les graines de lupin sont consommées comme féculent et également comme snacks dans de nombreux pays, principalement des pays méditerranéens et d’Amérique du Sud. 

La farine de graine de lupin, quant à elle, a vu son utilisation augmenter depuis les années 1990 du fait de ses qualités nutritionnelles et technologiques. 

L’augmentation de la consommation de cette légumineuse vient également du souhait de certains consommateurs de préférer les protéines végétales aux animales.

Un allergène encore méconnu : 

Les allergènes majeurs des espèces de lupins sont des protéines de stockage, des conglutines. 

À ce jour, la nomenclature IUIS ne reprend qu’une seule protéine de lupin comme allergène. Il s’agit d’une β-conglutine, protéine majeure de Lupinus angustifolius.

Les voies de sensibilisation au lupin ne sont pas encore bien comprises. Il existe cependant 2 voies certaines : par inhalation (ou ingestion) de lupin et par sensibilisation primaire via une légumineuse (principalement l’arachide).

Les légumineuses suivantes peuvent être à l’origine d’une réactivité croisée avec le lupin : arachide, soja, lentilles, fèves, pois chiches et pois. Le risque, pour un patient allergique à l’arachide, de présenter une allergie croisée avec le lupin est beaucoup plus élevé qu’avec les autres légumineuses.

Une hypersensibilité encore peu étudiée : 

Dans le cas du lupin, les données sur le seuil réactogène sont peu nombreuses. 

Il ressort cependant de différentes études que la dose réactogène pour les symptômes subjectifs est de 0.5 à 3 mg de farine de lupin (ce seuil est très bas) et le seuil pour les symptômes objectifs (rhino-conjonctivite, asthme, urticaire, douleur abdominale, exacerbation dedermatite atopique) est de 265 à 1000 mg de farine de lupin. 

Cela correspond à des quantités trouvées couramment dans des aliments comme des snacks ou des biscuits.

Exemple d’allergie croisée: allergie au lupin (lupinus albus) associé aux arachides

En 1994, le premier cas d’allergie IgE-médiée au lupin a été rapporté

L’éviction stricte du lupin de l’alimentation (et de la manipulation si réaction par inhalation) est actuellement le seul traitement possible